Le prix de l’or a un plus haut de 6 ans

Le cours de l’or poursuit sa remontée en bénéficiant du repli d’un dollar affaibli par une Fed « dovish ». Mercredi, la Réserve fédérale américaine a annoncé une baisse des taux d’intérêt aux États-Unis pour soutenir une économie fléchissante. Vendredi, l’once de métal précieux clôturait une cinquième semaine de hausse consécutive en dépassant les 1 400 dollars, son plus haut niveau depuis près de six ans.

Quand l’argent papier ne rapporte plus rien, les investisseurs se tournent vers l’or, qui a une valeur intrinsèque. Une valeur refuge renforcée par le climat d’inquiétude actuel : guerre commerciale sino-américaine, regain des tensions militaires dans le golfe Persique, Brexit…

De plus, les Banques centrales accumulent une grande quantité de lingots. Après une année record en 2018, la ruée vers l’or continue en 2019. La Russie a racheté 55 tonnes au premier trimestre, suivie par la Chine, 33 tonnes. La Turquie, le Kazakhstan, la Jordanie, le Qatar, l’Inde ont également acheté de l’or pour augmenter leurs réserves.

L’influx de métal physique dans le plus grand ETF or au monde, le SPDR Gold Trust, a atteint le plus haut niveau depuis février 2009 à 34,9 tonnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *