Le cours de l’or monte, tandis que les banques centrales luttent contre les dommages du coronavirus

L’or est en passe de réaliser le plus gros gain mensuel depuis 2016, alors que les puissances économiques intensifient leurs efforts pour réparer les dommages causés par la pandémie de coronavirus, ce qui renforce l’attrait du métal en tant que valeur refuge.

L’or s’est échangé à un prix proche de son plus haut niveau depuis 2012, après que la Réserve fédérale américaine ait exprimé ses craintes au sujet des conséquences irréversibles de la crise sur l’économie américaine, tout en laissant les taux d’intérêt proches de zéro. La Banque centrale européenne décidera jeudi s’il faudra prendre des mesures supplémentaires dans un contexte de crise historique provoquée par la pandémie.

L’or en voie pour atteindre son plus haut depuis 2016

Rhona O’Connell, analyste des marchés pour l’EMEA et l’Asie chez INTL FCStone a déclaré que l’or avait reculé après une crise de liquidités le mois dernier, lorsque les investisseurs se sont précipités pour lever du cash.

« Les liquidités supplémentaires injectées dans le système ont bénéficié à l’or », a-t-elle déclaré. « Les risques du système financier annoncent de nouvelles hausses mais je m’attends à ce qu’une partie de l’élan soit freiné ».

Selon State Street Global Advisors, l’or est toujours bien considéré, car les investisseurs cherchent des valeurs refuges dans le contexte du ralentissement économique et des mesures de relance monétaire et fiscale.

Lors d’une interview, Robin Tsui, spécialiste de l’or pour la région Asie-Pacifique, a déclaré que l’or se négociera entre 1 700 et 1 800 $ l’once au cours des prochaines semaines, se dirigeant vers le haut de cette fourchette. « Les taux d’intérêt bas vont faire monter le prix de l’or ».

Source : Bloomberg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *